La mission d’insertion professionnelle des universités

Extrait

En France, de manière historique, le lien formation-emploi postule une correspondance entre le contenu d’un diplôme et les activités sur le marché du travail. Depuis quelques années toutefois, cette logique adéquationniste est remplacée ou complétée par la notion d’employabilité, qui est de plus en plus utilisée, en partie pour remettre en cause la correspondance forte entre diplômes et emplois via les qualifications. La centration sur l’employabilité individualise par conséquent la relation de l’étudiant à l’insertion professionnelle, qui dépend de son parcours et de ses expériences et plus seulement de son dernier diplôme obtenu. Il convient cependant de ne pas opposer ces deux approches, « l’employabilité ne pouvant ignorer la professionnalisation, et inversement »[1]. L’atténuation du cloisonnement entre expériences universitaire et professionnelle, en organisant des allers retours entre les moments d’emploi et de formation, serait de nature à améliorer les conditions d’insertion professionnelle. La diversité constatée des parcours étudiants constitue également un facteur important de remise en cause de la vision commune de l’adéquation formation-emploi. Les compétences formelles mais aussi informelles acquises au fil de parcours et d’expériences individuelles viennent compléter et élargir les savoirs et qualifications reconnus par les diplômes. Il n’est pas certain que toutes les conséquences de ces constats aient été tirées en matière de conception et de pilotage des formations. Dans ce contexte, la mission estime que la multiplication des opportunités pour construire la professionnalité d’un étudiant durant ses études a vocation à s’inscrire dans tous les cursus et fait partie des responsabilités des universités. Ces dernières ne peuvent être tenues comptables de l’insertion professionnelle de leurs étudiants, qui dépend aussi de facteurs externes liés au marché de l’emploi, mais elles doivent en revanche proposer des formations qui offrent aux étudiants tous les moyens de construire cette professionnalité.


[1] Selon les termes de Jean-François Giret, 2018, Professionnalisation et employabilité : une complémentarité nécessaire ? Céreq Échanges, n° 8.

https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid156731/la-mission-d-insertion-professionnelle-de-l-universite-bilan-dix-ans-apres-la-loi-relative-aux-libertes-et-responsabilites-des-universites.html


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search