Vers des services de santé étudiante

La mission concernant les services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé a été demandée à l’IGESR dans le contexte particulier de la pandémie de COVID 19 et a été réalisée au cours du printemps et de l’été 2021.

Le rapport dresse un état des lieux des services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS). Il formule des recommandations tendant d’une part, à l’adaptation des missions de ces services au regard de la réalité des besoins ou des attentes des étudiants en matière de santé et d’autre part, à l’amélioration de leurs conditions d’organisation et de fonctionnement.

Parmi les mesures proposées, outre un changement de dénomination pour ces services qui pourraient devenir des services de santé étudiante (SSE), la mission plaide pour recentrer leurs missions autour de quelques priorités, dont la santé mentale et vers des publics prioritaires au nombre desquels figurent les étudiants en situation de handicap et les étudiants en mobilité, en supprimant la référence à l’examen de santé systématique pour tous dont la faisabilité et l’efficacité ne sont pas avérées.

Par ailleurs la mission propose d’assurer une implication plus systématique de l’ensemble de la communauté universitaire représentée dans les conseils centraux et d’inciter à la consolidation et le développement des partenariats territoriaux notamment pour permettre à tous les étudiants, quel que soit leur établissement d’affectation, l’accès à l’offre de santé dans des conditions optimales.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search