Pilotes et pilotage dans l’éducation

J’ai enfin réussi à finaliser et donc publier un dossier de veille sur le thème des pilotes et du pilotage dans l’éducation.

Cela fait plusieurs mois que je voulais donner une suite logique au précédent dossier sur le changement en éducation, sorti en 2016. Hélas, tant les missions assumées pour le compte de la direction de l’IFÉ que les multiples tâches liées à la responsabilité de l’équipe de Veille de l’IFÉ ou les diverses sollicitations sur des sujets variés m’avaient rarement laissé le temps et le calme nécessaires à la confection d’un dossier, temps que j’ai enfin réussi à prendre au forceps en ce début d’année 2019…

Outre le plaisir particulier lié à l’écrit “long”, par opposition aux articles ou aux communications, ce qui m’a intéressé dans ce dossier consistait à faire un lien entre ce qu’on peut dire sur la politique éducative au niveau “macro”, par exemple les grandes tendances du New public management, et sur la gouvernance au niveau “meso”, en particulier en ce qui concerne les cadres supérieurs et intermédiaires, et ce qui se passe au niveau “micro”, quand le pilotage doit se traduire dans des dispositifs ou des activités concrètes qui impliquent l’engagement ou la participation de “pilotes”, permanents ou occasionnels, de terrain.

Je ne suis pas certain d’avoir complètement réussi l’exercice. La littérature scientifique mobilisable sur le sujet est inégale. L’idée de départ est séduisante, quand elle consiste par exemple à faire le lien entre les travaux de Christian Maroy sur la gestion axée sur les résultats, ceux de Xavier Pons sur l’inspection, les analyses d’Hélène Buisson-Fenet et Yves Dutercq sur les cadres éducatifs, les enquêtes sur le leadership de Monica Gather Turler ou encore les recherches de Cynthia Coburn sur les réseaux enseignants. Quand il s’agit de mettre tout cela en articulation de façon cohérence, c’est un autre défi ! J’espère néanmoins avoir donné envie à quelques lecteurs d’aller voir plus loin que leur périmètre de connaissance habituelle, même si l’ensemble est dominé par des travaux attendus de sociologie de l’éducation et de science politique. On ne se refait pas…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.