Recherche, politique et pratiques en éducation : un dossier référence de la RFP

Un peu avant l’été 2018, la Revue française de pédagogie a décidé de lancer un appel à contribution  intitulé « Recherche, politique et pratiques en éducation : services rendus et questions posées d’un univers à l’autre ». Les résultats de cet appel d’offre se sont traduits par la production de trois numéros (20O, 201 et 202 encore à venir), publiés tout au long de l’année 2019.

Les lecteurs intéressés se reporteront avec profit à ces trois numéros (le dernier est sous presse au moment de l’écriture de ce billet). Je m’arrête ici particulièrement sur le numéro 201 dont plusieurs articles sont en résonance directe avec mon parcours.

Il comprend  un article de Claude Lessard  qui relate l’expérience du Conseil supérieur de l’éducation au Québec, organisme avec lequel travaillait le CNESCO, et qui montre par contraste la difficulté que nous rencontrons en France pour travailler sur des questions éducatives dans une certaine continuité de dialogue entre les représentants de la société et des pouvoirs publics. Dans le même esprit, Denis Paget, un des premiers membres du CSP, replace l’expérience du Conseil supérieur des programmes en perspective, avant qu’Anne Armand, ancienne doyenne de l’IGEN, ne revienne sur le rôle des inspecteurs, entre décideurs et chercheurs en éducation.  Après ces articles plutôt axés sur l’articulation entre recherches et politiques publiques, les autres articles de la thématique sont plus orientés vers la position de la recherche au regard des conditions de l’action éducative.

J’ai co-signé  le premier. Alors responsable de la veille scientifique de l’IFÉ j’avais en effet écrit avec plusieurs collègues de mon équipe un court papier qui figure dans le numéro 201. Cet article avait comme objectif essentiel de discuter le périmètre de ce qu’était un « passeur » en éducation et les compétences qu’on pouvait en attendre, à partir de notre expérience à la veille  de nos collaborations internationales avec des « passeurs »  et de nos nombreuses lectures scientifiques sur cette question.

Nous déplorions que la notion de passeurs  souffre  » d’une définition souvent floue, qui ne nous parait pas suffisante pour caractériser les conditions de mise en œuvre d’une mobilisation des recherches pour l’action éducative digne de ce nom ». Nous avancions que le fait de devenir passeur « appelle à la fois des connaissances particulières sur la pratique éducative et des connaissances particulières sur la recherche ». Cette idée entraînait trois conséquences :

  • Savoir identifier des travaux de recherche et donc comprendre comment fonctionnent les communautés scientifiques ;
  • Savoir lire la complexité d’une situation éducative et problématiser l’expérience des acteurs ;
  • Savoir identifier  les recherches mobilisables dans leur pluralisme disciplinaire et épistémologique.

Je pense avoir développé ces réflexions dans certaines interventions postérieures, notamment lors de la conférence donné en Belgique à l’occasion des 20 ans du GIRSEF (Université de Louvain).

Il peut être intéressant de mettre cet article au regard du suivant, écrit par plusieurs anciens collègues qui ont été au cœur de l’expérience de l’Institut Carnot de l’éducation en Auvergne Rhône Alpes, qui réfléchissent à la diversité de leur expérience de passeurs et à ce qu’elle leur a apporté.

Ce dossier de la RFP est provisoirement clos par un article (en anglais) relate une expérience de médiation entre recherche et praticiens réalisée par une équipe de chercheurs à Mexico, et soulève des points forts intéressants concernant l’intégration des savoirs, connaissances et besoins des enseignants au cœur même de la recherche dans une perspective d’amélioration de l’éducation.

Il se trouve que les différents articles en Varia de ce numéro abordent ensuite ces questions vives d’articulation entre recherches et pratiques chacun à sa manière, avec notamment une contribution d’Isabelle Roux-Baron, Sylvie Cèbe et Roland Goigoux sur l’outil Narramus, conçu en travail étroit avec des professeurs des écoles.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.